Finitions à la chaux, plâtres et peintures naturelles

Chercher à respecter la physique des vieux bâtiments, autant que la respiration des neufs et la santé des Habitants, tout en créant des atmosphères agréables, nous a conduit à chercher, retrouver et utiliser des techniques utilisées depuis, parfois, trois mille ans.


Cliquez pour visiter virtuellement




Cliquez pour visiter virtuellement

L’enduit extérieur constitue en quelque sorte, un épiderme, qui a pour but de protéger la maçonnerie des intempéries. Il est aussi esthétique et décoratif, car il peut avoir des textures et des colorations très différentes. L’enduit extérieur doit également, remplir un rôle non négligeable, d’échangeur hygrométrique, en permettant aux matériaux de respirer et d’évacuer l’humidité contenue dans les murs.

L’enduit intérieur a le rôle d’un agent de salubrité, car il fixe les grains des matériaux poreux, constituant le mur et rend la paroi lisse, ce qui évite que les poussières n ‘adhèrent. Il lui donne un aspect régulier, propre et sain, qui l’autorise à recevoir une décoration, à moins que l’enduit ne soit lui-même traité de façon décorative. Appliqué en forte épaisseur, l’enduit intérieur joue le rôle d’isolant phonique et thermique.

La chaux

Liant principal de la construction jusqu'à la révolution industrielle, incorporée à des mortiers, elle sert aussi bien à hourder les maçonneries qu'a en dresser les parements.
Utilisée à l'état pur, elle sert à lier des peintures ou badigeons. Elle intervient dans la composition des enduits les plus modestes comme dans les stucs les plus précieux. Elle a participé à la solidité des édifices antiques et médiévaux et à la beauté d'ouvrages aussi prestigieux que certaines fresques qui les décorent. (largement inspiré de l'introduction de "techniques et pratiques de la chaux", éd. Eyrolles)

Finitions à la chaux

Corps d'enduit

Enduit de fond composé de sable et de chaux qui permet la pose de la couche de finition.

Crépis chaux-sable de la région

Le même mélange que le corps d'enduit est appliqué avec une "main" soignée.

Crépi chaux-chanvre

Mélange de chènevotte avec de la chaux et du sable de la Sarraz. La chènevotte est très présente et donne du relief à la texture. Le sable lui donne un jaune très doux. C'est un crépi chaleureux qui permet de jouer avec d'autres finitions et contraster les textures.

Crépi chaux-cellulose

Description à venir

Stuc chaux-calcaire

Description à venir

Stuc chaux-marbre

Description à venir

Estuco al fuego

Description à venir

Tadelak

Description à venir

Stuc fausse pierre

Description à venir

Le plâtre

Après l'argile, le plâtre est le plus ancien liant utilisé dans la construction. Selon des découvertes archéologiques assez récentes, son emploi remonte à environ 8000 av. J.-C., en Turquie et en Syrie, où le plâtre a servi à la confection ou au revêtement de murs et de sols. Beaucoup de crépis qui semblent être à la chaux, sont en fait ou du plâtre, ou un mélange chaux-plâtre, ou terre-plâtre, ou encore terre-chaux-plâtre.

Le plâtre résulte du broyage et de la cuisson à une température modérée (150°-300°) du gypse, qui est ensuite réduit en poudre.
Attention de ne pas confondre le plâtre issu du gypse de carrière avec le plâtre synthètique issu des déchets industriels!

Le plâtre peut s’utiliser comme enduit décoratif teinté (stuc-plâtre). Avec la technique du « Scagliolia », il permet de fantastiques imitations marbres inspirées de pierres existantes ou non. La “marqueterie“ avec cette technique est époustouflante. Le plâtre est aussi utilisé en ornementation pour corniches, moulures, sculptures diverses sur place ou en préfabrication (staff).

Contrairement au préjugé quant à sa durabilité, le plâtre permet de fantastiques revêtements extérieurs. Mélangé avec un peu de chaux hydratée, il donne l'avantage au crépi d'être moins sensible à la météo lors de son exécution, de pouvoir charger de grosses épaisseurs (2.5 cm en une fois), et d'être très perméable à la vapeur d'eau.

Applications

Cloisons en lattis de roseaux

 

Plafonds en lattis de roseaux

 

Plafond provençal

 

Chapes liquides écologiques en plâtre plancher

Le « plâtre plancher » est une alternative intéressante pour une finition agréable, d'une dureté se situant entre le chêne et la tomette, offrant de multiples possibilités décoratives.

Voir Chape liquide écologique en plâtre plancher

Stucs plâtre

 

Scagliola

 

Staff

Le mot « staff » est dérivé de l’allemand staffieren signifiant étoffer, orner ou garnir et qui vient probablement de l’ancien français estoffer.

Le staff est une technique de préfabrication par moulage de décors, réalisé à l’aide d’un mélange de plâtre et de fibres (jute, sisal etc.). Renforcé à l’intérieur par des fibres et consolidé par une armature, les moulages en staff peuvent atteindre de grandes dimensions. Ils sont ainsi transportés sur place, assemblés et scellés entre eux.

La peinture décorative

La peinture a depuis longtemps permis à l'homme de protéger, décorer et de communiquer, elle utilise divers liants avec son support, la chaux en est un, la mise en œuvre peut être réalisée selon deux techniques; à sec ou à fresque (fresco). D'autres liants d'origines organiques ont été et sont utilisés, ce sont :

Applications

Stucco lustro
sgraffito
badigeon à la chaux
peinture à fresco

POWERED BY webinside.ch